StereoTools et Imina Technologies, spin-off EPFL, reçoivent 100'000 chacune

Zürich/Lausanne, 2 décembre 2009. Issus des recherches faites à l’EPFL, la plate-forme de manipulation de nanostructures d’Imina technologies et les appareils permettant une chirurgie de haute précision sur le cerveau de StéréoTools ont convaincu le jury de venture kick. Les deux spin-offs ont ainsi chacune obtenu un soutien de 130'000 CHF sur une période de 9 mois.

CharrierRemi_StereoTools_vk09_3_new1.jpg
Rémi Charrier et professeur Jean-Philippe Thiran, co-fondateurs de StéréoTools
IMG_6852_DxO1.jpg
L'équipe fondatrice d'Imina Technologies (photo Alain Herzog)

 venture kick investit ainsi plus de deux millions de francs par an“ à fonds perdu“ avec l’objectif de doubler le nombre de créations d’entreprises issues des Universités et Hautes Ecoles Suisses, d’accélérer leur croissance et leur accès au marché.


Le StereoPod: pratique, facile à utiliser et meilleur marché
Rémi Charrier (CEO) et Jean-Philippe Thiran (co-fondateur et professeur à l’EPFL) ont pour objectif de simplifier les opérations sur le cerveau. «Notre appareil est nettement plus petit et plus maniable que les appareils qui sont utilisés à l’heure actuelle, et permettent de réduire les temps d’intervention et d’augmenter la précision. Il ouvre aussi des perspectives pour le futur des opérations sur le cerveau grâce à la plus haute précision et l’utilisation possible avec des outils d’imagerie. Patients et chirurgiens sont les premiers bénéficiaires, et ceci permet également de réduire le coût de ces interventions dont le nombre est en augmentation » confirme Jean-Philippe Thiran. « venture kick doit permettre à StéréoTools d’accélérer ses tests cliniques et l’obtention des certifications nécessaires afin de mettre le produit sur le marché. »

Le miBot : le robot qui manipule les nanostructures
Manipuler les objets à la dimension du nanomètre demandait jusqu’à aujourd’hui une longue préparation, et des outils spécifiques et coûteux. Avec le miBot, cet exercice relèvera demain quasiment du jeu vidéo. La plate-forme développée par Imina Technologies permet de manipuler les nanostructures en utilisant simplement une manette de jeux pour guider les miBots, ces minirobots au bras articulé et outillé. « La manipulation et la caractérisation des nanostructures sont indispensables pour le développement des nouvelles applications étudiant et utilisant ces structures. Ce domaine est en pleine expansion et a besoin de nouveaux outils pour se développer. » indique Benoît Dagon, co-fondateur et CEO de la société. Imina a récemment reçu le prix KPMG Tomorrow’s Market award.

Les bénéficiaires du venture kick de 130'000 CHF à ce jour
(consulter la liste de tous les projets soutenus -96- sur www.venturekick.ch)
-Rémi Charrier, StereoTools, EPF Lausanne (Medtech), www.stereotools.com
-Christophe Canales, Imina Technologies, EPF Lausanne (Nanotech), www.imina.ch 
-Barbara Yersin, Minsh, EPF Lausanne (Internet), www.minsh.com 
-Jochen Mundinger, RouteRank, EPF Lausanne (Internet), www.routerank.com 
-Giorgio Pietromaggiori, labseed, EPF Lausanne (Medtech), www.labseed.com 
-Vincent Schickel, Prediggo, EPF Lausanne (Internet), www.prediggo.com 
-Stephane Doutriaux, Poken, IMD Lausanne (Electronique/Internet), www.doyoupoken.com 
-Bettina Ernst, Preclin Biosystems, ETH Zürich (Biotech), www.preclinbiosystems.com 
-Manuel Aschwanden, Optotune, ETH Zürich (Optique), www.optotune.ch 
-Patrizia Fischer, Pearltec, ETH Zürich (Medtech), www.pearltec.ch 
-Martin Bartholet, Celeroton, ETH Zürich (Elektromechanique), www.celeroton.ch 
-Marc Gitzinger, BioVersys, ETH Zürich (Biotech), www.bioversys.com 
-Sadik Hafizovic, Zurich Instruments, ETH Zürich (Electronique), www.zhinst.com 
-Stefan Tuchschmid, Virtamed, ETH Zürich (Medtech), www.virtamed.com 
-Florian Kowalke, Aiducation International, ETH Zürich (NGO), www.aiducation.org 
-Pascal von Rickenbach, StreamForge, ETH Zürich (Internet), www.streamforge.com  
-Wolfgang Moritz, InSphero, Uni Zürich (Biotech), www.insphero.com 

A propos de venture kic
k
Venture kick est un fonds de pré-amorçage soutenu par GEBERT RÜF STIFTUNG, ERNST GÖHNER Stiftung, OPO-Stiftung et dès aujourd’hui par  AVINA Stiftung. La gestion opérationnelle est confiée à IFJ Institut für Jungunternehmen basée à St. Gallen, Zürich et Lausanne. 
Le but de l’initiative est de doubler le nombre de spin-offs issues des Hautes Ecoles et Universités suisses. A cet effet, elle fournit un capital de pré-amorçage pouvant aller jusqu’à 130'000 Francs.
Chaque mois, 8 candidats sont invités à une présentation devant un jury d’experts. La moitié reçoit CHF 10’000 et se qualifie pour la deuxième étape pour laquelle ils peuvent recevoir CH 20’000.-. Les meilleurs ont la possibilité de se présenter pour obtenir, au plus tard dans un délai de 9 mois, 100'000 CHF destinés au développement de l’entreprise. Les bénéficiaires ont également la possibilité de participer aux « kickers camp », deux jours d’ateliers de travail intensifs sur le développement du projet.
Ceux qui atteignent cette étape bénéficient à ce stade non seulement de CHF 130'000 de capital de soutien, mais aussi d’une dynamique de développement, d’un plan commercial solide, et de contacts exceptionnels avec des investisseurs. 
Sont éligibles les porteurs de projets issus des Hautes Ecoles et Universités Suisses (étudiants, doctorants, professeurs, ... ), qui n’ont pas encore créés leur entreprise. Les postulations sont possibles en tout temps. 
______________________________________________________________
Informations

Direction venture kick 
Jordi Montserrat, Co-directeur Suisse Romande, 078 708 18 04
jordi.montserrat@venturekick.ch,  www.venturekick.ch 
PSE-C, 1015 Lausanne, 021 693 90 71

Beat Schillig, Co-directeur Suisse Allemande, 079 358 04 19
beat.schillig@venturekick.ch,  www.venturekick.ch 
Kirchslistrasse 1, 9010 St. Gallen , 071 242 98 68

Esther Studer, Contact Media et Communication venture kick
presse@venturekick.ch, 079 503 14 40

Weiterführende Links

annual report 2013

Mehr als 11 Mio. an Startkapital, über 298 finanzierte Startups, mehr als 464 Mio. an Folgefinanzierungen und 2433 neue Jobs - dies ist der Erfolgsausweis von venture kick seit die private Initiative im Herbst 2007 ins Leben gerufen wurde (Konsortium).

annual report 2013

Eine philanthropische Initiative eines privaten Konsortiums

Wissenschaftliche Innovationen in die Marktwirtschaft zu transferieren und damit nachhaltige Arbeitsplätze zu schaffen ist der Schlüssel für sozialen und wirtschaftlichen Wohlstand. Startups sind besonders in den Anfängen hohen wirtschaftlichen Risiken ausgesetzt, die weder von öffentlichen Geldern, noch von privaten Investoren abgefedert werden. Diese Lücke zu schliessen und Startups in einer sehr frühen Phase zu unterstützen ist wichtig und eine philantropische Aufgabe.