1,75 million de francs pour Climeworks

Le spin-off de l'ETHZ annonce une levée de fonds série A dépassant la barre symbolique du million de francs. Ce montant servira au développement et à la mise sur le marché des solutions de la société zurichoise capables de capturer le CO2 de l'air ambiant.

climeworks_213.jpg
Les dirigeants de Climeworks: Christoph Gebald et Jan Wurzbacher (cofondateurs) et le COO Dominique Kronenberg

Certaines sociétés n'en finissent plus d'enregistrer de bonnes nouvelles. Climeworks est de celles-là. Juste avant Noël, l'entreprise zurichoise a annoncé avoir réussi à boucler un important tour de table auprès d'investisseurs privés et de la Banque cantonale de Zurich. Ce financement s'ajoute à d'autres sources de financement déjà sécurisées par Climeworks en 2011, comme le pilotage du projet Eureka-Eurostars doté de près de 2 millions d'euros, ou encore le développement de ses produits soutenus par un consortium réunissant l'ETHZ,  l'Empa et la Fondation Gebert Rüf.

Le piégeur du dioxyde de carbone
Basée à Zurich, Climeworks a développé un système extrêmement performant de capture du dioxyde de carbone (CO2) dans l'air ambiant. Non seulement sa technologie est capable de débarrasser l'air atmosphérique des particules de gaz à effet de serre, mais elle permet de fournir du dioxyde de carbone pur utilisable dans de nombreuses applications "vertes", comme le traitement des eaux usées ou pour accélérer la croissance des plantations.

Fondé par des anciens participants à des formations venturelab et soutenu par venture kick, ce spin-off de l'ETHZ a aussi annoncé il y a quelques semaines figurer parmi les 11 finalistes du Virgin Earth Challenge, une initiative lancée par Richard Branson et dotée de quelque 25 millions de dollars. La société a été récemment sélectionnée dans le classement TOP100 Swiss startups, paru en 2011.

Weiterführende Links

annual report 2013

Mehr als 11 Mio. an Startkapital, über 298 finanzierte Startups, mehr als 464 Mio. an Folgefinanzierungen und 2433 neue Jobs - dies ist der Erfolgsausweis von venture kick seit die private Initiative im Herbst 2007 ins Leben gerufen wurde (Konsortium).

annual report 2013

Eine philanthropische Initiative eines privaten Konsortiums

Wissenschaftliche Innovationen in die Marktwirtschaft zu transferieren und damit nachhaltige Arbeitsplätze zu schaffen ist der Schlüssel für sozialen und wirtschaftlichen Wohlstand. Startups sind besonders in den Anfängen hohen wirtschaftlichen Risiken ausgesetzt, die weder von öffentlichen Geldern, noch von privaten Investoren abgefedert werden. Diese Lücke zu schliessen und Startups in einer sehr frühen Phase zu unterstützen ist wichtig und eine philantropische Aufgabe.