Deux nouveaux finalistes à venture kick

Plus de puissance pour les appareils électroniques et plus de précision dans la caractérisation des matériaux: telles sont les innovations primées par venture kick. Kandou Technologies et Winterthur Instruments remportent au total 130'000 francs de fonds d'amorçage.

vkick_kandou_winterthur_213.jpg
De gauche à droite: Amin Shokrollahi (CEO) et Harm Cronie (CTO), de Kandou Technologies; Andor Bariska (CEO) et Nils A. Reinke (CTO) de Winterthur Instruments

Deux nouvelles entreprises innovantes arrivent au terme de la dernière phase de venture kick, remportant les 100'000 derniers francs nécessaires à leur démarrage. Le spin-off de l'EPFL Kandou Technologies et le spin-off de la Haute école spécialisée zurichoise Winterthur Instruments voient leur potentiel d'innovation et leur modèle d'affaires récompensés.

Kandou Technologies: Plus de puissance pour les téléphones mobiles et appareils électroniques
Tout le monde le sait: en cas d'utilisation intensive, les batteries des portables se déchargent à toute vitesse, fortement aidées en cela par des écrans à résolution toujours plus élevée et des connexions permanentes au réseau. Amin Shokrollahi, professeur à l'EPFL, a développé une technologie qui réduit considérablement la consommation énergétique des appareils électroniques, en plus d'apporter à ces derniers un surcroît de puissance et de vitesse. L'astuce consiste à agir sur le débit de la transmission de données entre les différents composants de l'appareil, permettant ainsi le transport de davantage de données en moins de temps. Jusqu'à 50% de l'énergie peut être épargnée et la vitesse de transmission peut être augmentée jusqu'à 4 fois par rapport à un dispositif classique.

Amin Shokrollahi détient le droit d'utilisation de près de 50 brevets et compte sur de nombreux partenariats potentiels pour le développement de sa société. "Je suis vraiment très reconnaissant à venture kick, et pas seulement pour l'argent. Les retours d'nformation sur notre modèle d'affaires et nos choix se sont révélés très utiles, nous permettant de rester sur les rails. Les jurés ont contesté à maintes reprises nos options, ce qui nous a poussés à réviser notre jugement." La start-up est en négociation pour licencier sa technologie avec de grands fabricants.

Winterthur Instruments: Un système de mesure prometteur
Une petite révolution se prépare dans le domaine de la physique. Nils A. Reinke et Andor Bariska, les deux fondateurs de Winterthur Instruments, ont développé un appareil capable de mesurer l'épaisseur de matériaux par simple inspection de leurs propriétés thermiques. Baptisé Coatmaster, le système est muni de nombreux capteurs infrarouges capables de réaliser des mesures de manière non invasives et non destructives en quelques secondes et sur tout type de matériaux: plastique, bois, céramique...

Les deux fondateurs ont suivi le cours venture challenge, et Nils A. Reinke a même fait partie de la dernière délégation des venture leaders qui s'est rendue à Boston, en juin dernier. "Nous avons commencé en tant que chercheurs et nous avons négocié le virage de l'entrepreneuriat. Le financement de venture kick nous confère une reconnaissance supplémentaire de notre réussite."

Plus de 7 millions de francs versés
Depuis sa création il y a trois ans, venture kick a octroyé plus de 7 millions de francs et permis la création de quelque 140 entreprises innovantes et plus de 1'000 emplois durables. Le financement généré par cet investissements initial à fonds perdus (capital propre, prêts, bourses, prix obtenus par les entreprises financées) se monte à plus de 120 millions de francs.

Weiterführende Links

annual report 2013

Mehr als 11 Mio. an Startkapital, über 298 finanzierte Startups, mehr als 464 Mio. an Folgefinanzierungen und 2433 neue Jobs - dies ist der Erfolgsausweis von venture kick seit die private Initiative im Herbst 2007 ins Leben gerufen wurde (Konsortium).

annual report 2013

Eine philanthropische Initiative eines privaten Konsortiums

Wissenschaftliche Innovationen in die Marktwirtschaft zu transferieren und damit nachhaltige Arbeitsplätze zu schaffen ist der Schlüssel für sozialen und wirtschaftlichen Wohlstand. Startups sind besonders in den Anfängen hohen wirtschaftlichen Risiken ausgesetzt, die weder von öffentlichen Geldern, noch von privaten Investoren abgefedert werden. Diese Lücke zu schliessen und Startups in einer sehr frühen Phase zu unterstützen ist wichtig und eine philantropische Aufgabe.