La Fondation 1796 apporte son soutien à venture kick

Dès ce mois, la Fondation 1796 des Associés de la Maison de banquiers privés Lombard Odier Darier Hentsch & Cie s’associe à l’initiative nationale venture kick, dont l’objectif est de soutenir des idées commerciales à haut potentiel issues des hautes écoles et universités suisses. Elle rejoindra les quatre fondations qui participent déjà au projet, à savoir Gebert Rüf Stiftung, Ernst Goehner Stiftung, OPO-Stiftung et Avina Stiftung.

Entrepreneurs à la tête d’une maison indépendante depuis sa création en 1796, les Associés de Lombard Odier estiment essentiel et naturel d’encourager l’esprit d’entreprise, la recherche d’excellence et la créativité des jeunes talents. La participation de la Fondation 1796 à l’initiative venture kick s’inscrit donc dans la lignée de son engagement dans d’autres programmes d’encouragement à la création d’entreprise, notamment les «Innogrants» de l'EPFL dont elle est partenaire fondateur.

L’innovation, clé de la compétitivité internationale
Selon Thierry Lombard, associé-gérant de Lombard Odier Darier Hentsch & Cie et président du Conseil de fondation de la Fondation 1796, «la Suisse possède au sein de ses universités et hautes écoles un pool de jeunes talents extrêmement prometteurs, grâce à la qualité de l’enseignement et à la volonté de notre pays d’encourager l’innovation, clé pour sa compétitivité internationale. C’est une des raisons pour lesquelles la Fondation 1796 s'est donné comme axe prioritaire le soutien à l’innovation et à l’esprit d’entreprise des jeunes générations. Notre fondation est dès lors ravie de s’associer aux quatre autres partenaires qui permettent à venture kick de rendre le transfert de l’innovation à l’économie possible et de faire rayonner nos écoles et leurs talents en Suisse et au-delà des frontières».
Dans le cadre de ses programmes, la Fondation 1796 a fait le choix de cibler son soutien sur les projets liés aux «disruptive cleantech», soit ceux qui se concentrent sur des produits, services ou technologies liés au domaine du développement durable et plus particulièrement à la lutte contre le réchauffement climatique. Ces «éco-innovations de rupture» ont pour caractéristique d’avoir le potentiel de remplacer une technologie dominante sur un marché, et idéalement d’améliorer l’existence des populations à la fois dans les pays développés et ceux en voie de développement.

Renforcer le potentiel commercial des projets
Beat Schillig et Jordi Montserrat, co-directeurs de venture kick, soulignent l’impact bénéfique de cette approche: «Accéder à un réseau d’experts, d’entrepreneurs et d’investisseurs à un niveau national permet aux porteurs d’innovation de renforcer fortement le potentiel commercial de leur projet et ceci dès les premières étapes. La qualité des dossiers soutenus, tels ceux d’Abionic, de Malcisbo ou d’Imina Technologies, ainsi que la décision de la Fondation 1796 de nous apporter son soutien, vient illustrer la force de l’approche venture kick».

Plus de 6 millions de francs de financement d’amorçage pour 125 entreprises
L’initiative venture kick est née d’une collaboration unique de par son ampleur entre des fondations privées souhaitant contribuer de façon significative au dynamisme entrepreneurial des hautes écoles et universités suisses, avec comme objectif de doubler le nombre de spin-off en accélérant le processus de création d’entreprises et en rendant les start-up plus attractives vis-à-vis d’investisseurs professionnels. Grâce à l’effort commun de Gebert Rüf Stiftung et Ernst Goehner Stiftung depuis 2007, rejoint par OPO-Stiftung en 2008 et Avina Stiftung en 2009, quelque 181 projets ont reçu un financement pour un montant total de quelque 6,5 millions de francs et ont donné naissance à 125 jeunes entreprises innovantes, que ce soit dans le domaine des technologies médicales, de l’informatique ou la biotechnologie, créant plus de 1000 emplois et générant un volume de financement de l’ordre de 120 millions de francs.

Weiterführende Links

annual report 2013

Mehr als 11 Mio. an Startkapital, über 298 finanzierte Startups, mehr als 464 Mio. an Folgefinanzierungen und 2433 neue Jobs - dies ist der Erfolgsausweis von venture kick seit die private Initiative im Herbst 2007 ins Leben gerufen wurde (Konsortium).

annual report 2013

Eine philanthropische Initiative eines privaten Konsortiums

Wissenschaftliche Innovationen in die Marktwirtschaft zu transferieren und damit nachhaltige Arbeitsplätze zu schaffen ist der Schlüssel für sozialen und wirtschaftlichen Wohlstand. Startups sind besonders in den Anfängen hohen wirtschaftlichen Risiken ausgesetzt, die weder von öffentlichen Geldern, noch von privaten Investoren abgefedert werden. Diese Lücke zu schliessen und Startups in einer sehr frühen Phase zu unterstützen ist wichtig und eine philantropische Aufgabe.