venture kick: carton plein pour les start-up suisses

Les derniers chiffres de venture kick sont éloquents: depuis le début de cette initiative visant à fourir un capital d’amorçage à fonds perdus à de jeunes entrepreneurs, 161 projets issus des hautes écoles suisses ont été soutenus, pour un total de fonds de l’ordre de 5,8 millions de francs. A fin 2010, ce sont 105 start-up créant près de 940 nouveaux emplois qui ont bénéficié d’un venture kick. Les quelque 100 millions de francs investis dans ces sociétés par des capital-risqueurs et des bailleurs de fonds soulignent le succès de l’initiative.

img_thelkin_delicioustaste1.jpg
Les deux derniers gagnants du "full kick": les entreprises Thelkin et delicioustaste

Lancé en septembre 2007 par des fondations privées, venture kick a été créé pour donner aux chercheurs talentueux issus des hautes écoles suisses le coup décisif pour créer leur propre entreprise, en leur prodiguant un capital d’amorçage d’un maximum de 130'000 francs. Le bilan dépasse toutes les attentes. En trois ans, 650 projets ont fait acte de candidature pour tenter de décrocher un financement, dont 161 ont reçu effectivement le soutien de venture kick et ont donné naissance à 105 spin-off d’une EPF, d’une université ou d’une haute école spécialisée. Le volume de financement, représenté par les capitaux propres, les prêts et les prix générés par les jeunes entreprises soutenues, est estimé à près de 103,5 millions de francs.

Un dévoloppement qui dépasse les attentes
Beat Schillig et Jordi Montserrat, qui ont lancé venture kick avec le soutien et le financement de fondations privées, se réjouissent du véritable décollage du programme, l’objectif initial ayant été fixé à 100 nouvelles start-up attendues avant la fin 2011 et un volume de financement de 100 million. «Le démarrage en force de ce début d’année en ce qui concerne le nombre de nouvelles entreprises créées prouve l’énorme potentiel de la scène suisse des start-up. Ce dernier est confirmé par d’un classement publié récemment, l’«Innovation Union Scoreboard 2010», qui indique que la Suisse tient le leadership de l’innovation en Europe». Les 940 emplois qui ont été créés par les entreprises nouvellement fondées se situent pour un tiers dans le domaine des technologies de l’information (TIC), suivi par l’électronique/mécanique (16%), les biotechnologies (13%) et les technologies médicales (10%).

Des exemples de réussite par l’excellence
Les jeunes entrepreneurs bénéficiaires de venture kick signent des succès remarquables dans le domaine de l’innovation. L’exemple le plus récent est donné par l’attribution du «Fast Start Award» des «Academic Entreprise Awards Europe» (ACES) à Samuel Müller, au début février. Le co-fondateur de Mirasense – spin-off de l’ETHZ - et son logiciel novateur de scannage pour les smartphones se voit récompensé pour le démarrage en force de son entreprise, laquelle commercialise déjà son produit avec succès aux États-Unis.
Le plus récent vainqueur de venture kick à avoir reçu un total de 130'000 francs de capital d’amorçage, Thorsten Schwenke, résume l’apport de ce concours: «venture kick a permis de réaliser mon projet d’entreprise. Au-delà des aspects financiers, le coaching prodigué durant cette période s’est révélé très utile pour démarrer Thelkin de manière optimale».

De nouveaux emplois sur l’ensemble du territoire suisse
venture kick laisse son empreinte dans tout le pays, les étudiants ou doctorants figurant parmi les bénéficiaires étant issus de 22 universités et hautes écoles sur l’ensemble du territoire suisse. Deux régions sont particulièrement représentées: Zurich et Lausanne, grâce à la présence des deux écoles polytechniques fédérales. Ainsi un total de 332 emplois ont été générés par les spin-off de l’ETZ de Zurich, alors que les start-up issues de l’EPFL ont créé 187 nouveaux postes. L’Université de Zurich (83), l’IMD de Lausanne (54) et l’Université de Bâle (52) ont également grandement profité à leur tissu économique régional. D’une manière générale, les villes où se concentrent plusieurs hautes écoles profitent davantage de cette création d’emplois.

Une dynamique en marche
Le potentiel de venture kick n’est de loin pas épuisé: chaque mois, huit nouveaux projets sont présentés par des jeunes scientifiques au jury de venture kick, lequel est composé par des investisseurs et des entrepreneurs confirmés. Cette dynamique mène à la formation continue de nouvelles sociétés, attirant l’attention de grands investisseurs et la création de nouveaux emplois en Suisse.

Weiterführende Links

annual report 2013

Mehr als 11 Mio. an Startkapital, über 298 finanzierte Startups, mehr als 464 Mio. an Folgefinanzierungen und 2433 neue Jobs - dies ist der Erfolgsausweis von venture kick seit die private Initiative im Herbst 2007 ins Leben gerufen wurde (Konsortium).

annual report 2013

Eine philanthropische Initiative eines privaten Konsortiums

Wissenschaftliche Innovationen in die Marktwirtschaft zu transferieren und damit nachhaltige Arbeitsplätze zu schaffen ist der Schlüssel für sozialen und wirtschaftlichen Wohlstand. Startups sind besonders in den Anfängen hohen wirtschaftlichen Risiken ausgesetzt, die weder von öffentlichen Geldern, noch von privaten Investoren abgefedert werden. Diese Lücke zu schliessen und Startups in einer sehr frühen Phase zu unterstützen ist wichtig und eine philantropische Aufgabe.