Gonnado et Pomelo en lice pour le full kick

Deux finalistes sont au coude à coude pour arriver avec succès au terme de venture kick. Ces start-up issues de l'EPFL et de l'Université de Berne clôturent la deuxième phase du concours et décrochent d'ores et déjà 20'000 francs.

vkick_basilio_norris_samuel_maeder.jpg
Basilio Noris et Samuel Maeder, fondateurs respectivement de Pomelo et de Gonnado.

Deux nouveaux projets vont tenter de décrocher les 130'000 francs de capital d'amorçage à fonds perdus décernés par venture kick. Gonnado et Pomelo, issues respectivement de l'Université de Berne et de l'EPFL, ont clôturé avec succès la deuxième phase du concours, le venture case, laquelle est assortie d'un montant de 20'000 francs. Les entreprises sélectionnées essaieront de convaincre le jury lors de la session finale qui aura lieu dans quelques semaines.

Un réseau social géolocalisé
Les deux projets se distinguent par leur modèle d'affaires fort différent. Gonnado a mis au point une plateforme de réseau social focalisé sur les activités de loisirs à partager entre amis. Il suffit de se rendre sur le site web www.gonnado.com pour que le système géolocalise l'internaute et lui propose, sans aucune saisie au préalable, une série d'activités et d'événements classés par catégorie proches du lieu où il se trouve effectivement.

Une caméra qui vous suit au supermarché
Rien de tel pour Pomelo. Basilio Noris, étudiant en informatique de l'EPFL, et son collègue Jean-Basptiste Keller ont développé une caméra permettant de suivre précisément les mouvements occulaires des sujets, et donc voir où les personnes qui en sont équipées portent leur regard... ainsi que ce qui leur échappe. Cette "WearCam" se prête très bien à des études marketing, par exemple pour vérifier quels sont les produits qui sautent aux yeux des clients d'un grand magasin. Le système, développé à l'EPFL, est actuellement testé par le groupe Manor.

Weiterführende Links

annual report 2013

Mehr als 11 Mio. an Startkapital, über 298 finanzierte Startups, mehr als 464 Mio. an Folgefinanzierungen und 2433 neue Jobs - dies ist der Erfolgsausweis von venture kick seit die private Initiative im Herbst 2007 ins Leben gerufen wurde (Konsortium).

annual report 2013

Eine philanthropische Initiative eines privaten Konsortiums

Wissenschaftliche Innovationen in die Marktwirtschaft zu transferieren und damit nachhaltige Arbeitsplätze zu schaffen ist der Schlüssel für sozialen und wirtschaftlichen Wohlstand. Startups sind besonders in den Anfängen hohen wirtschaftlichen Risiken ausgesetzt, die weder von öffentlichen Geldern, noch von privaten Investoren abgefedert werden. Diese Lücke zu schliessen und Startups in einer sehr frühen Phase zu unterstützen ist wichtig und eine philantropische Aufgabe.