5 finalistes, 5 alumni venturelab

La cuvée 2010 du prix de la Fondation W. A. de Vigier consacre cinq jeunes entrepreneurs qui ont bénéficié du soutien des programmes venturelab ou d'un financement de venture kick. Tour d'horizon des heureux lauréats.

nanotion-Team1.jpg
L'équipe gagnant de Nanotion, de gauche à droite: Bartjan den Hartogh et Christopher Latkoczy

Aïmago: un laser sous la peau  
Un tissu bien irrigué est approvisionné en substances nutritives; il est vivant et peut se régénérer rapidement aprèss une lésion. L’entreprise lausannoise Aïmago – sous l’égide de Michael Friedrich – a développé un appareil qui, en quelques secondes, rend la circulation des capillaires visible et fournit des indications importantes au personnel médical en vue d’établir un diagnostic ainsi que de prescrire un traitement ou de prévoir un traitement ultérieur.

greenTeg: transformer la chaleur en électricité
Les générateurs thermo-électriques de greenTeg produisent du courant électrique à partir de la chaleur, sans passer par une chaudière à vapeur et des turbines. Il y a longtemps que l’on connaît le principe mais c’est un procédé de production développé réemment par Etienne Schwyter – cofondateur de greenTeg – et son équipe qui l’a rendu intéressant sur le plan économique. Ses générateurs ne sont pas seulement nettement meilleur marché que ceux que l’on produisait jusqu’alors, ils sont aussi beaucoup plus minces et souples et peuvent être produits à plus grande échelle. 

Nanotion: des «nez» dans l’univers des atomes 
Les emballages de produits alimentaires, les cosmétiques et les textiles contenant des nanoparticules envahissent notre quotidien. Les nanoparticules sont incorporées au produit et ne peuvent souvent être détectées que par un laboratoire. L’entreprise zurichoise Nanotion a trouvé la parade: le nanodétecteur qu’elle a mis au point est mobile et permet de réduire à quelques secondes le temps nécessaire à l’identification des nanoparticules dans des liquides. Le cofondateur de Nanotion, Bartjan den Hartogh, voit un énorme potentiel de marché dans l’industrie cosmétique et le traitement des eaux usées. 

Nektoon: des mémos pour mettre de l’ordre sur Internet 

Son logiciel s’appelle Memonic: il permet de transformer d’un clic de souris un browser en carnet de notes global numérique. Le service en ligne existe déjà en allemand, anglais, italien, espagnol, russe et coréen et cette diversité de langues démontre bien que Dorian Selz et son équipe poursuivent des objectifs globaux. Leur entreprise zurichoise Nektoon deviendra sans doute la première entreprise suisse qui réussira à élaborer un service Internet utilisé dans le
monde entier par des clients payants.

Pearltec: plus jamais de tomographies floues 
L’entreprise Pearltec permet aux hôpitaux d’économiser des millions de francs grâce aux auxiliaires de fixation que Patrizia Fischer a développés avec Thomas Müller à l’ETH de Zurich. Il s’agit de ballons spéciaux qui, une fois gonflés, épousent les formes du corps et empêchent les mouvements involontaires du patient durant les tomographies. Ainsi, il n’est plus nécessaire, comme c’était souvent le cas jusqu’ici, de répéter l’examen parce que les tomographies sont floues. Les auxiliaires de fixation de Pearltec sont particulièrement appropriés au milieu hospitalier du fait que leur utilisation n’exige ni habileté particulière, ni formation onéreuse.

Weiterführende Links

annual report 2013

Mehr als 11 Mio. an Startkapital, über 298 finanzierte Startups, mehr als 464 Mio. an Folgefinanzierungen und 2433 neue Jobs - dies ist der Erfolgsausweis von venture kick seit die private Initiative im Herbst 2007 ins Leben gerufen wurde (Konsortium).

annual report 2013

Eine philanthropische Initiative eines privaten Konsortiums

Wissenschaftliche Innovationen in die Marktwirtschaft zu transferieren und damit nachhaltige Arbeitsplätze zu schaffen ist der Schlüssel für sozialen und wirtschaftlichen Wohlstand. Startups sind besonders in den Anfängen hohen wirtschaftlichen Risiken ausgesetzt, die weder von öffentlichen Geldern, noch von privaten Investoren abgefedert werden. Diese Lücke zu schliessen und Startups in einer sehr frühen Phase zu unterstützen ist wichtig und eine philantropische Aufgabe.